COMMENT BIEN CHOISIR SES PATINS À GLACE

Vous débutez le patinage sur glace mais ne savez pas vraiment dans quelle paire de patins investir, ni comment la choisir ? Tout va bien, ici on vous explique tout et on parie que vous trouverez chaussure à vos pieds !

BIEN CHOISIR SES PATINS À GLACE

Selon le sport que vous souhaitez pratiquer, chaque patin s’avère être très différent l’un de l’autre. Que l’on cherche à réaliser des figures dignes d’un•e champion•ne de patinage artistique, ou que l’on cherche les sensations agréables de la glisse sur un lac gelé par exemple, on comprendra bien que les attentes ne sont pas les mêmes.

Lorsque vous patinez, il est primordial d’avoir une paire de qualité. Toutes les paires sont dotées d’une bottine, montée sur une lame vous permettant de glisser sur la glace et réaliser toutes sortes de figures. Alors comment être certain•e de choisir la bonne paire ?

Bien choisir ses patins à glace lorsqu’on est débutant

Choisir la bonne taille de patin à glace
Pour savoir quelle est la bonne taille de patins pour vous, essayez les bottines avec une paire de chaussettes hautes et testez plusieurs marques de patins. 
Pour la suite, on suit les étapes :

1. Lors de l’essayage, ne portez qu’une seule paire de chaussette, au risque de bloquer la circulation du sang si votre pied est trop serré sous plusieurs couches de tissus.

2. Asseyez-vous sur une chaise ou un banc pour lacer vos patins.

3. Lacez de manière à ce que vos lacets soient serrés au creux de votre cheville puis assouplissez le serrage en remontant vers le tibia. Vous devez être capable de bouger votre pied, sans que la bottine ne lâche complètement.

4. Une fois debout, et vos patins chaussés, pliez vos jambes et assurez-vous d’être confortablement placé dans les patins. Vos doigts de pieds ne doivent pas toucher le bout de la bottine une fois fléchi•e. Le cuir de la bottine ne doit pas se plier non plus.

5. Vérifiez que votre cheville est maintenue en place et que la bottine convient à la forme de votre pied.

Lorsque vous choisissez des patins pour votre enfant, soignez le choix de la taille de la bottine. Il serait tentant de prendre une pointure un peu plus grande que sa pointure habituelle pour lui permettre de grandir et garder les patins plus longtemps. Mais des patins mal ajustés et trop grands sont inconfortables dans la pratique et parfois dangereux pour le/la patineur•se. Vous voudriez porter, vous, des chaussures trop grandes au cas où votre pied grandirait encore ? Eh bien votre enfant non plus ;)

Combien coûtent des patins à glace ?
Pour de l’initiation sur la glace ou pour vos sorties loisirs, vous trouverez des patins à glace récréatifs parfaitement adéquats. Des patins à glace de seconde main peuvent aussi faire l’affaire. Le plus important : choisissez des patins en bon état, qui offrent un maintien à vos pieds et qui vous sont confortables.

Lors de la pratique en club, que ce soit pour débuter ou progresser dans le patinage artistique, la danse sur glace ou le patinage synchronisé, il sera plus judicieux d’investir dans une paire plus technique, voire spécifique à la pratique. Par exemple, des patins avec une lame plus courte pour la danse sur glace. Le choix du patin à glace artistique sera plus exigeant selon votre niveau. Plus vous réalisez des figures techniques et difficiles, plus vous aurez besoin d’un bon maintien de cheville. Parfois vous trouverez des patins avec les lames incluses et fixées à la bottine. Mais le plus souvent, vous aurez à acheter la paire de bottines seule et des lames séparément. Plus le•la patineur•se monte en niveau, plus le coût des lames est élevé.

LE Mot de l’expert 

“Le coût d’une paire de lames varie énormément en fonction de sa qualité. En France, les modèles basiques pour débutants sont généralement intégrés aux bottines : la paire de patins complets peut alors coûter entre 50€ et 150€ environ. En ce qui concerne les patineur•e•s confirmé•e•s, on trouve des bonnes lames à partir de 100€, mais pour un•e compétiteur•trice de haut niveau le chiffre peut s’élever considérablement, en arrivant jusqu’à 700€ pour les modèles les plus performants.
La forme et la composition des lames de haute gamme sont les raisons de ces prix élevés : la pratique à haut niveau implique une utilisation quotidienne pour plusieurs heures, ce qui demande des matériaux de qualité, solides, résistants aux chocs et à l’humidité, et une précision extrême dans les détails qui permettent l’exécution des figures les plus complexes.”

Matteo  Domenico  OTTAVIANI, Entraîneur DESJEPS PA – PAS, Spécialiste Technique National PA et Spécialiste Technique Régional PAS

patins à glace artistique
patins à glace artistique

Les patins à glace artistique : comment font les professionnels ?

Prêt•e•s à investir dans une paire de patins à glace artistique ? Voici quelques tips des patineurs de haut niveau, pratiquant le patinage artistique de manière intensive.

Des patins à glace confortables
Chaque patineur cherche à gagner en confort sur la glace afin de focaliser leur effort sur les figures à réaliser. Étant constamment dans leurs patins lors des sessions d’entraînements et en compétition, les patineurs de haut niveau ont chacun leurs petites astuces pour se sentir au mieux dans leurs bottes. Certains décident d’enlever la semelle de leur patin pour que leurs pieds aient plus de place. D’autres préfèrent patiner avec des collants ou des chaussettes fines pour mieux absorber les sensations de glisse. Ils choisissent la bonne taille de patins et sont à la recherche de plus de liberté dans la chaussure, tout en ayant la cheville fortement serrée. À cela s’ajoute une batterie d’accessoires qu’ils insèrent dans leurs patins (protèges malléoles, cotons, pansements, etc.). Chacun s’équipe à sa manière pour être le plus confortable possible et patiner sereinement sur la glace.

La qualité des patins à glace
Afin de durer dans le temps, absorber les chocs des figures et les réceptions de sauts, résister à l’humidité et aux changements de températures, se plier à toutes les intensités de forces provoquées par le/la patineur•se, le patin à glace ne doit pas avoir de faille. La qualité de celui-ci est primordiale. Nous nous penchons maintenant sur la composition des bottines et des lames pour mieux comprendre les différences d’offres sur le marché des patins à glace.

L’offre des patins à glace a beaucoup évolué ces 10 dernières années. Les fabricants concevaient des bottines à partir de cuir véritable. Plus il y avait de couches de cuir, plus la bottine était rigide. L’avantage c’est qu’avec le temps, le cuir s’adapte à la forme du pied. Le/la patineu•r•se obtenait alors une bottine à l’ajustement naturel et individuel. C’était l’ère du confort.

S’en est ensuite suivi une évolution plus technique pour un patinage plus agile. Afin de ne pas être trop lourds pour les patineurs•ses, la recherche de légèreté a été l’axe de réflexion pour toutes futures conceptions. Un patin plus léger évitait de forcer dans les jambes, permettait de sauter plus haut et d’avoir un patinage plus rapide. Afin de rendre les patins plus légers, les entreprises de fabrication de patins artistiques ont graduellement remplacé les couches de cuir par de la fibre de verre, un composant bien plus léger que le cuir. La couche extérieure de la bottine a également été remplacée par de la microfibre, un composant plus mince, rendant le revêtement du patin plus résistant aux chocs et imperméable.
Et c’est au profit de la légèreté que les patins ont perdu en malléabilité.
Dès lors où vous commencez les sauts, les pirouettes ou des suites de pas très en carre, c’est vers des bottines plus rigides que vous pouvez vous diriger.

En résumé, pensez à la rigidité de la bottine pour le maintien désiré. Un débutant sur la glace aura besoin de plus de souplesse qu’un patineur qui cherche à effectuer des figures techniques et qui mettra plus de force dans ses jambes.

---

Concernant la lame, elle était d’abord composée d’acier ou de carbone et était recouverte d’une couche de nickel-chrome jusqu’en 2007.
Aujourd’hui, une lame de patin est en acier inoxydable, connu pour être un des meilleurs composants pour maintenir sa forme, ce qui prolonge la durée de vie des lames. Qu’est-ce qui a changé des lames d'auparavant ? L’effet miroir a été ajouté à la lame, enlevant toute finition sablée comme le nickel-chrome. Cela avait un effet rugueux sur la lame et pouvait parfois accrocher la glace. Toujours dans le but d’obtenir une meilleure qualité de glisse, d’autres fabricants ont décidé d’utiliser le titane pour composer leurs lames, également connu pour la légèreté du matériau.

Je dois changer mes patins artistiques tous les combien de temps ?
La première raison de changer sa paire de patins, c’est quand l’ancienne se casse. Avec le temps, le cuir de vos bottines peut céder à la force de vos jambes et se plier au niveau de la cheville. Vous perdez alors le maintien global et les patins ne sont plus d’usage ! Cependant, ne jetez pas vos lames… Elles peuvent être utilisées sur vos nouvelles bottines ;)
Pour vérifier que votre patin n’est pas cassé, regardez la forme du cuir sur une petite bonne femme, une pirouette assise ou une figure dans la même position. Le cuir ne doit pas se plier ou présenter des fissures.

Selon votre rythme de progression, vous pourrez changer pour des patins plus performants et plus légers. Mais il est très difficile d’estimer la durée de vie d’un patin. Dépendant de l’intensité de l’utilisation, la fréquence et surtout de votre patinage, cela se détermine par la sensation que vous éprouvez en patinant.

L’entretien de ses patins
Vous l’aurez compris, une paire de patins est le fruit d’excellentes recherches et évolutions techniques. Une fois que vous avez acquis votre nouvelle paire, et pour garder leur qualité le plus longtemps possible, il sera primordial de les entretenir correctement pour leur donner une durée de vie plus longue.

Voici quelques conseils pour maintenir la qualité de vos patins dans le temps. Tout d’abord, il sera nécessaire de faire affûter vos lames régulièrement par un professionnel expérimenté pour garantir une qualité de glisse. Avant la première utilisation, assurez-vous que les lames de vos nouveaux patins soient bien affûtées.
Lorsqu’ils ne sont pas utilisés, nous vous conseillons de ranger vos patins, équipés de couvre-lames, dans un sac et dans un endroit sec. Nous vous suggérons également de bien essuyer vos lames pour éviter tout risque d'oxydation. Pour protéger la surface de vos bottines, vous pouvez les couvrir d’un “skate tape” blanc, noir ou beige selon la couleur de vos patins. Cela évitera les marques et rayures. Lorsque vous souhaitez le remplacer, le scotch est facile à retirer et ne laisse pas de marque.

Dans un autre article écrit par nos équipes du patinage artistique, vous retrouverez tous les conseils sur comment entretenir ses lames.

Astuce de serrage des lacets

Et pour le petit rappel “pratique” : adaptez le serrage de vos lacets selon votre confort, tout en gardant en tête qu’un bon serrage sera une sécurité supplémentaire sur la glace.

- Avant d’enfiler vos patins, desserrez vos lacets pour avoir assez de place pour votre pied.

- Une fois confortablement placé, assurez-vous de ne pas avoir de plis dans vos collants ou vos chaussettes puis tirer la languette vers le haut pour qu’elle épouse la cambrure de votre pied.

- Les lacets doivent être un peu souples vers la pointe du pied et aux derniers crochets de la bottine. Entre les deux, au creux de la cheville, les lacets doivent être tendus et plus serrés pour maintenir vos pieds dans le patin.

- Attention à ne pas trop serrer vos patins, vos orteils doivent pouvoir bouger, et cela vous évitera de couper la circulation du sang. Ça peut servir ;)

- Quand vous êtes fléchis sur vos jambes, vérifier qu’un doigt puisse passer entre l’arrière de votre cheville et le début de la bottine. S’il y a trop d’espace à ce niveau, serrez davantage le haut des patins.

- Si vos lacets sont trop longs, ne faites pas le tour de vos chevilles avec. Faites plutôt des doubles nœuds ou passez-les plusieurs fois dans les derniers crochets pour éviter qu’ils ne dépassent et provoquent un accrochage sur la glace… C’est trop souvent arrivé, mais vous voilà avec un coup d’avance pour vos premiers pas sur la glace !

serrer-ses-patins-à-glace
serrer-ses-patins-à-glace

Vous voilà fins prêt.e.s pour monter sur la glace et apprécier les sensations du patinage artistique !