COMMENT CHOISIR SON CORDAGE DE BADMINTON ?

Résistance ou précision : entre les deux, votre coeur de badiste balance. Ces deux caractéristiques dépendent de vos besoins, de la régularité de votre pratique et des sensations de jeu recherchées. Et surtout du cordage de votre raquette. Pas toujours simple à choisir. En quelques lignes, on vous dit tout, histoire que le choix du cordage soit dans vos cordes ;-)

1/ PETIT LEXIQUE DU CORDAGE : TOUT COMPRENDRE AVANT DE CHOISIR

- Le cordage : c’est tout simplement le fil du tamis de la raquette. Et c’est le seul point de contact avec le volant. Avec le cadre, quand vous manquez un peu de technique au début ;-) 

Si vous en êtes à vos premiers échanges sur le terrain, changer le cordage d’origine de la raquette n’est pas votre priorité. Mais si vous progressez, le cordage est un élément important avec une influence non négligeable sur votre jeu et vos performances. 

- La jauge : c’est le diamètre du cordage que l’on mesure en millimètres. Plus la jauge est élevée, plus le cordage est épais. On considère que c’est le cas au delà de 0,70 mm. 

L’épaisseur de la jauge impacte la durabilité et la résistance du cordage ainsi que les sensations de jeu. Une jauge plus fine, c’est plus de sensations, mais plus de fragilité et de risque de casse. A contrario, une jauge plus épaisse est plus solide, mais procure moins de sensations et permet moins de précision. 
- La tension : c’est la façon dont est tendu le cordage sur le cadre. Pour faire très simple : plus elle est basse, plus le cordage est élastique et puissant. Plus elle est haute, plus le cordage offre de la précision. Bien sûr, choix de la tension et de la jauge sont indissociables.

2/ LE CHOIX DU CORDAGE ADPATE A VOTRE PRATIQUE

- Vous êtes un joueur régulier. Vous pratiquez une fois par semaine. Votre priorité : la résistance du cordage à l’usure. À vous les jauges plutôt épaisses et solides, d’un diamètre d’environ 0,70 mm, voire plus de 0,71 mm si vous jouez moins d’une fois par semaine. Ce type de cordage est performant et résistant.  

- Vous êtes un joueur intensif, et vous progressez. Vous pratiquez au moins 3 fois par semaine. Votre priorité : la sensation de jeu, la précision et un bon son, de préférence aigu. Privilégiez un cordage fin, de moins de 0,68 mm de diamètre, qui procure de bonnes sensations de jeu. Voire en dessous si vous cassez très peu vos cordages. Ce type de cordage est plus fragile. Et pardonne peu les décentrages de volant, qui le fragilisent. À savoir : il faut compter environ 20 euros pour la pose d’un nouveau cordage. 

Évidemment, c’est une règle de base, mais à vous d’adapter le diamètre du cordage à vos besoins et à votre technique de jeu. Si vous multipliez les bois, ça arrive, même aux très bons joueurs, un cordage très fin n’est peut-être pas le plus judicieux. Un diamètre intermédiaire est alors un bon compromis. 
Le plus, pour des sensations encore meilleures et une bonne accroche : le cordage rainuré, texturé ou rugueux.

3/ ENTRETIEN ET REMPLACEMENT DU CORDAGE

Le choix du cordage, c’est fait. On passe à l'entretien. 

À savoir : même si le cordage ne casse pas, il s’use et perd de son élasticité. Et votre bras fatigue plus vite, parce que la tension n’est plus adaptée. C’est encore plus vrai s’il est épais : plus économique, mais plus rapidement moins performant. 

À force de chocs, l’usure est inévitable. Et irréversible. Mais avec quelques bons conseils, on peut éviter au cordage de s’abîmer trop rapidement. Ce qu’il n’aime pas vraiment, ce sont les écarts de températures. Trop chaud : les fibres se détendent. Trop froid : elles risquent de casser. On évite donc de laisser sa raquette en plein soleil et on la range dans un sac adapté. Pas avec ses affaires de sport encore mouillées ;-) 

Fréquence de changement du cordage : au moins une fois par an, voire une fois par mois pour les joueurs intensifs

Vous voilà au point sur le cordage. Ce qu’il faut surtout retenir, c’est qu’on le choisit en fonction de sa pratique. Et des autres caractéristiques de la raquette. Le choix du cordage est également indissociable de celui de la tension. L’un ne va pas sans l’autre !

PLUS DE CONSEILS BADMINTON