Comment choisir ses jumelles marines ?

Les jumelles ne sont plus obligatoires. Nous vous conseillons tout de même d'en emporter pour vos sorties en mer, à la voile comme au moteur !

Comment choisir ses jumelles marines ?

Les jumelles marines

Depuis le 1er mai 2017 la paire de jumelle n'est plus obligatoire dans l'armement de sécurité à bord d'un bateau. Il en va de la responsabilité du skipper, selon son programme d'en embarquer une paire ou non ! Sachez tout de même qu'il parait raisonnable d'en faire un allié pour ses sorties en mer, à la voile comme au moteur.

Comment choisir ses jumelles marines ?

Quelques conseils pour mieux comprendre comment fonctionne une paire de jumelle.

Une jumelle, qu'elle soit marine ou pas, est constituée de prismes. Il en existe deux types : le prisme en toit et le prisme de Porro, ils ont tous les deux le même but : inverser l'image projetée sur l'œil. Cela permet aussi à la lumière de parcourir une distance plus longue et donc de voir plus loin.

- Les prismes en toit : la lumière traverse la jumelle en ligne droite. La construction de la jumelle fait qu'elle a souvent une meilleure résistance à l'humidité car son mécanisme de mise au point est interne à la jumelle. Par contre, ce système étant plus compliqué à fabriquer, la paire de jumelle est plus onéreuse.

- Les prismes de Porro : la lumière traverse la jumelle grâce au décalage des prismes. Le décalage des prismes est plus volumineux, la forme des jumelles est donc plus grande ce qui facilite la préhension mais rend la paire de jumelle plus lourde.
La qualité du verre utilisé pour usiner le prisme est importante dans le rendu de l'image. Il existe deux grands types de verre : le BK-7 et le BAK-4. Lorsque l'on compare les deux verres, on remarque que l'image issue du BK-7 est plus grise, elle parait moins nette et moins lumineuse. A l'inverse le BAK-4, condense davantage la lumière, et rend l'image plus nette. Ce dernier est plus adapté à la jumelle. A l'inverse pour les télescopes ou longues vues utilisées pour observer les étoiles (donc de nuit), le BK-7 sera plus adapté.

Même si les prismes en toit sont réputés pour être plus légers et plus compacts ce sont principalement les Porro que l'on trouve sur des jumelles marines car leur qualité optique est meilleure et qu'elles sont plus résistantes aux chocs.

Comment choisir ses jumelles marines ?

Comment choisir une paire de jumelles pour le bateau ?

On désigne la performance optique d’une paire de jumelles grâce à deux nombres séparés par le signe « x » : 7×30 ou 7x50 par exemple. Le premier indique le grossissement et le second le diamètre de l’objectif.

Le premier paramètre est le grossissement, c'est à dire le ratio d'agrandissement du sujet observé. Plus elle aura un fort grossissement plus il vous faudra être stable car le cadrage devra être précis (surtout pour les courtes distances). La stabilité n'étant pas toujours évidente à bord d'un bateau, un grossissement X7 s'avère être le bon compromis grossissement/stabilité ! On pourra aller jusqu'à X10 si vous voguez sur un bateau particulièrement stable ou dans des conditions de mer clémentes mais les jumelles X7 sont les plus répandues en mer.

Le second paramètre est la luminosité. Elle est dépendante de la taille des objectifs. Plus l'objectif sera grand plus il retiendra la lumière, ce qui améliorera la vision par mauvais temps ou de nuit. Pour des jumelles marines on considère que le diamètre de l'objectif doit être compris entre 30 et 50, car cela apporte un maximum de lumière et permet de voir correctement.

Comment choisir ses jumelles marines ?

Choisissez vos jumelles !

Comment choisir ses jumelles marines ?

JUMELLES MARINES 7X50

Jumelles marines 7x50 conçues pour l'observation en mer

Comment choisir ses jumelles marines ?

JUMELLES 7X50 ÉTANCHES

Jumelles étanches conçues pour l'observation en mer

Comment choisir ses jumelles marines ?

JUMELLES STEINER BLUHORIZONS 10X26

Jumelles étanches de bateau

Une paire de jumelles est-elle forcément étanche ?

Eh bien non, une paire de jumelles n'est pas toujours étanche ! La paire de jumelle a vocation à être utilisée en extérieur (sur la mer, en montagne ou en forêt), elle est donc dans la majorité des cas, résistante à l'humidité. Notez quand même qu'une paire de jumelles étanche est plus résistante aux chocs contrairement à une paire non étanche. Cela peut s'avérer être un réel atout sur un bateau !
Si toutefois vous choisissiez des jumelles non étanches, veillez à les stocker dans un endroit sec (éviter de les laisser dans le bateau lors de l'hivernage ou entre deux navigations espacées). Sur l'eau il conviendra de faire attention en cas d'embruns ou de pluie !

Les jumelles compas marine

Très pratique, le compas intégré à la jumelle permet de faire des relevés avec précision ! Caractéristique non négligeable lorsqu'il s'agit de prendre un amer.
Si le compas est éclairé (pratique pour une utilisation nocturne ou par temps sombre), prévoyez une petite pile de rechange, elle est nécessaire pour l'éclairage du compas.

Et si la jumelle marine 7x50 étanche était l'idéal pour la navigation ?

Vous avez maintenant resserré le champs des possibles : étanches, 7x30 ou 7x50 avec compas et éclairage du compas (en option) si vous naviguez dans des zones de forte affluence, de jour comme de nuit, vous serez bien équipé !

Comment entretenir sa paire de jumelles marine ?

A noter qu'une paire de jumelles est un objet de valeur et pour le moins, fragile. Le soin apporté à son rangement et à son entretien est primordial pour conserver une durée de vie optimale : pensez à la ranger dans son étui avec ses caches oculaires pour éviter les rayures. Pour les nettoyer, retirez les particules avec un petit pinceau (type pinceau de maquillage), puis essuyer avec un chiffon en microfibre. Vous trouverez aussi dans le commerce ou chez un opticien des lingettes de nettoyage spéciales optiques tout à fait adaptées.

Comment choisir ses jumelles marines ?
Comment choisir ses jumelles marines ?

néhémie

CHEF DE PRODUIT TRIBORD VOILE HABITABLE

Découvrez toute la gamme croisière Tribord développée par les équipes de Néhémie au sein du TRIBORD SAILING LAB à La Rochelle.